Les reflex numériques Canon EOS sont très appréciés des astrophotographes amateurs. Ils sont certes moins performant que les caméras CCD dédiées à l'astronomie (SBIG, FLI...), sont limités pour la plupart à un échantillonnage sur 12 bits (au lieu de 16 pour les caméras dédiées), ne sont pas refroidis et utilisent des capteurs "CMOS" censés être moins performant que leurs homologues CCD... mais ils sont capables de produire de très belles photos astro. La preuve ? Il suffit de faire une rapide recherche sur Google pour se rendre compte par sois même que ces appareils photos sont tout à fait capables de produire de superbes images du ciel. L'autre avantage des reflex numériques, c'est évidemment le prix. Ils coutent en moyenne 5 à 10 fois moins cher qu'une caméra CCD dédiée, l'écart est encore plus important si vous achetez un appareil d'occasion !

Le seul problème avec les reflex numériques Canon pour l’astrophotographie c'est qu'ils sont munis d'origine d'un filtre anti-IR qui ne laisse presque pas passer la raie H-alpha (seulement 10% de transmission à cette fréquence), raie rouge d’émission pourtant si belle et si présente dans de nombreux objets du ciel profond (notamment les nébuleuses à émission). En photo « de jour », ce filtre à pour but de rendre des couleurs "naturelles" tout en bloquant la partie infrarouge du spectre afin de permettre une mise au point précise sur la partie "visible" du spectre.

Pour résoudre ce problème, ce tutorial vous propose de démonter votre appareil photo, retirer le filtre d’origine, le remplacer par un filtre laissant passer la raie H-alpha et enfin tout remonter !

Pourquoi remplacer le filtre et ne pas simplement retirer celui d’origine ?

  • Il est plus prudent d’empêcher les poussières de se poser directement sur le capteur CMOS de votre appareil photo.
  • Si le filtre d’origine n’est pas remplacé, la distance entre objectif et capteur est perturbée et l’autofocus ne fonctionnera plus.
  • Sans filtre, un phénomène d’aberration chromatique apparait à certaines longueurs d’ondes, les étoiles ne ressemblent plus vraiment à des étoiles mais plutôt à des « patatoïdes » !
  • Votre appareil devient inutilisable en photo normale, les couleurs sont totalement faussées

Il est donc important de remplacer le filtre d’origine par un filtre spécialement conçu pour cela. Je recommande le Baader ACF II (pour Canon 350d). D’autres modèles existent mais de nombreuses expériences positives avec ce filtre (dont la mienne) devraient vous conforter dans ce choix.

La modification décrite ci-dessous annule la garantie de votre appareil photo. En cas de mauvaise manipulation de votre part vous risquez d’endommager votre appareil photo lors de la modification. Vous êtes maintenant avertis, si vous endommagez votre appareil photo vous ne pourrez en aucun cas vous retourner contre moi.

Préparation

Toujours là ? Bon, apparemment ma mise en garde n’a pas été suffisante pour vous effrayer ! Personnellement je n’ai pas trouvé la modification très difficile mais il faut faire très attention et prendre son temps. Avant de commencer if vous faudra réunir plusieurs outils pour mener la modification à bien : • Un bracelet antistatique • De la colle pour modélisme (ou tout autre type de colle légèrement épaisse) • Un set de cutters de précision • Un fer à souder et une éponge humide • Un kit de nettoyage pour optique • Un cure-dent • Une pince à épiler • De la tresse à dessouder • Une petite boite pour recevoir les vis et ne pas les perdre pendant le démontage • Une soufflette ou bouteille d’air comprimé de photographe • Un set de tout petits tournevis

Démontage

OK, c’est parti ! Retirez la batterie et la carte CompactFlash. Les premières étapes sont simples, commencez par retirer les vis au dessous du boitier

On passe ensuite aux vis du coté connecteurs USB et Jack

Ouvrez maintenant le compartiment de la carte CompactFlash et retirez les trois vis (deux noirs et un argent)

Retirez maintenant l’œilleton en le faisant glisser vers le haut

OK, les choses sérieuses vont maintenant commencer. Les vis de cotés et de dessous étant maintenant retirées vous allez pouvoir déboiter le fond du boitier et commençant par le bas et en allant vers le haut par petits mouvements, sans jamais forcer.

ATTENTION !!! Il y a deux fines nappes entre le fond du boitier et le corps principal de l’appareil photo, n’ouvrez pas le boitier comme une brute au risque d’arracher les nappes !

Une fois que le fond du boitier est désolidarisé du corps de l’appareil photo, il faut débrancher les nappes. Commencez par délicatement décoller l’adhésif jaune. Pour débrancher une nappe ne forcez surtout pas dessus. Il suffit de lever le levier noir (la couleur peut varier, la position aussi) la bloquant puis de tirer doucement dessus, elle doit presque sortir seule.

Mettez le fond du boitier de coté, il ne servira plus jusqu’au remontage.

Maintenant, le câble rouge à trois fils doit être débranché. Attention, il ne se débranche pas en le tirant vers l’arrière comme on pourrait le penser mais vers le haut (vers vous). Une pince à épiler à pointe fine ou mieux une pince d’électronicien vous facilitera la vie dans cette opération.

Passons maintenant au cache des connecteurs USB et Jack. Il faut le retirer en exerçant une légère force vers le coté puis vers le haut.

Faites chauffer le fer à souder, vous allez maintenant passer à la partie la plus « impressionnante » de l’opération. Il va vous falloir dessouder les sept pattes de la plaque métallique centrale afin d’accéder au nappes situées au dessous. Cette étape n’a rien de difficile si vous avez l’habitude de manipuler le fer à souder

Pour dessouder les pattes vous pouvez utiliser de la tresse à dessouder. Mettez-la en contact avec la soudure et chauffez la tresse avec le fer. Par conduction, la tresse va faire fondre l’étain et l’absorber. Coupez le morceau de tresse usé et recommencez l’opération pour réduire la quantité d’étain sur chaque patte au minimum. Pour finir, faites levier avec un petit tournevis et dessoudez une patte après l’autre.

La plaque est maintenant retirée mais ne rangez pas encore le fer à souder. Nous allons en avoir besoin pour faire un trou dans le plastique du boitier à coté de la prise USB et Jack afin de pouvoir accéder à une vis inaccessible autrement

Ce trou sera invisible une fois le boitier refermé car la partie trouée est une couche intérieure donc pas de soucis. Retirez la vis une fois le trou assez grand pour pouvoir y accéder sans difficulté.

Il faut maintenant débrancher neuf nappes, dont certaines très petites et cachées derrière d’autres nappes plus larges ! Prenez votre temps et oubliez le remontage, il sera beaucoup plus simple que vous ne l’imaginez à ce stade.

Une des nappes est cachée sous un adhésif noir épais. Décollez-le doucement pour ne rien abimer dessous. Faites surtout très attention aux petits composants électroniques de surface. Il y a bien 9 nappes à débrancher mais certaines sont cachées par d’autres et n’apparaissent que lorsque la nappe les recouvrant est débranchée.

Une fois toutes les nappes débranchées, dévissez les quatre vis aux quatres coins de la plaque. Soulevez la plaque mais faites attention, il y a un câble noir de l’autre coté qu’il faudra débrancher avant de la retirer complétement.

Utilisez une pince à épiler pour le débrancher en tirant dessus.

Vous avez maintenant accès au dos du capteur CMOS. Dévissez les cinq vis le maintenant à la plaque principale. Attention, une fois les vis défaites, retirer le capteur avec délicatesse. Il y a en effet 3 sortes de rondelles en forme de « huit » au niveau de trois vis que vous venez de dévisser et elles doivent rester en place. Si elles se déplacent il vous faudra penser à les repositionner avant de refermer le boitier.

Ça y est, vous avez enfin de capteur CMOS et son fameux filtre anti-IR sous les yeux !

Dévisser toutes les vis afin de pouvoir retirer le cadre métallique. Il va maintenant vous falloir décoller le support plastique supportant le filtre du support de CMOS. Il est assez bien collé et vous devrez utiliser un cutter de précision pour faire levier et le décoller complètement. Faites très attention de ne pas toucher le capteur CMOS avec la pointe du cutter !

Le support est maintenant désolidarisé. Il va falloir retirer le filtre de son support.

Utilisez le cutter pour retirer la fine pellicule noire faisant le tour du filtre et le recouvrant partiellement. Vous pouvez maintenant découper le joint autour du filtre pour le désolidariser de son support. Une fois découpé, appuyer fortement de l’autre coté du filtre pour le faire sortir. Et voila. La partie démontage est terminée !

Remplacement du filtre

Sortez le filtre Baader de son emballage sans mettre les doigts dessus ! Mettez quatre points de colle aux quatre coins du support du filtre et coller votre nouveau filtre dans l’emplacement. Assurez vous que le filtre est bien collé et en position. Pensez a bien le nettoyer avant de passer à l’étape de remontage.

Remontage

Le remontage est simple. Suivez ce tutorial dans le sens inverse sans oublier d’étape et vous aurez un 350d prêt pour l’astro et le rouge profond de la raie H-alpha !

Ce tutoriel n'a rien d'officiel et en aucun cas l'auteur ne peut être tenu responsable de la détérioration éventuelle de votre appareil photo !